Revue Europe

Revue Europe

n° 1109-1110 – Alexandre Vialatte – Tanguy Viel – sept./oct. 2021

L’idéal d’Alexandre Vialatte (1901-1971) était d’être « sobre, rapide, dense comme le marbre, aérien comme le papillon ». Sans oublier l’humour. Mais l’humour de Vialatte est aux antipodes de celui des amuseurs patentés. Il est fait de précision, de poésie et d’apparente incongruité. Dans ses romans comme dans ses chroniques, le chatoiement de l’écriture de Vialatte vient souvent d’un jeu de lumière dans l’ironie, qui en fait varier l’intensité. Férocité, dérision et tendresse se superposent dans le plissé de la phrase de cet écrivain qui a su éviter la lourdeur du sérieux pour dire des choses graves.

Romans, essais, récit de voyage à quatre mains, livret d’opéra, l’œuvre de Tanguy Viel affirme sa cohérence à travers des cheminements et des dispositifs singuliers : c’est une attention, toujours vive et inquiète, à la puissance des formes. Une ligne de basse parcourt son œuvre : la mélancolie. C’est elle qui donne une couleur à ses livres, empruntant volontiers au film noir ses codes, son atmosphère et sa tension.

Paru le 2 septembre 2021

Éditeur : Europe

Genre de la parution : Revue

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Rouge peau rouge

De toutes les courses de tous les chants
Nous serons dans les courants d’air
et dans les souffles longs
Dans le vol des oiseaux dans le rêve qui surprend

Dans les yeux de ceux qui regardent plus loin
Qui s’osent plus avant

Florence Saint-Roch, Rouge peau rouge, Le Castor Astral, 2021.