Rawa-Ruska, le camp de la soif

Auteur : Michel Dunand

Rawa-Ruska, le camp de la soif

C’est Winston Churchill, dans un discours resté célèbre à la BBC en 1942, qui qualifia Rawa-Ruska de camp de la goutte d’eau et de la mort lente. Dans une lettre au procureur général du procès de Nuremberg, le chef de camp, le lieutenant-colonel Borck écrivit, peu avant son exécution : Rawa-Ruska restera mon oeuvre, j’en revendique hautement la création, et si j’avais eu le temps de la parachever, aucun Français n’en serait sorti vivant. Car je peux bien vous le dire maintenant, puisque je vais mourir, j’avais reçu des ordres secrets de Himmler d’anéantir tous les terroristes français.

Paru le 23 septembre 2021

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.