Poèmes

À la verticale

Quand même le ciel serait lacéré
par nos ombres meurtrières,

recousons-le avec les fils ténus,
et même usés, de nos poèmes

à la verticale de l’hiver comme de l’été
traversés de vents contraires,

gonflés d’une irréductible confiance
en l’impossible advenue.

Réginald Gaillard
Hospitalité des gouffres, « À la verticale », Éditions Ad Solem, 2020.

Seulement

Alejandra Pizarnik

je comprends déjà la vérité

elle éclate dans mes désirs

et dans mes détresses
mes déceptions
mes déséquilibres
mes délires

je comprends déjà la vérité

à présent
chercher la vie

Alejandra Pizarnik
1936-1972
Œuvre poétique , « Seulement », traduit de l’espagnol par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon
Actes Sud, 2005.

L’obstination du perce-neige

Françoise Ascal

Désir violent de me désencombrer, dans le réel comme dans le symbolique.
Insomnie.

Françoise Ascal
L’obstination du perce-neige , Al Manar éditions, 2020.

Corps rassemblé

Esther Tellermann

Un désir
à nouveau
enfle
éprouve le motif
éclats de solitude
mesurent
le marbre de
chaque corps
afin que se
rompe la lisière
du pourpre
absorbant les
paysages.

Esther Tellermann
Corps rassemblé , Éditions Unes, 2020.

Épître V

Pour moi, sur cette mer qu’ici-bas nous courons,
Je songe à me pourvoir d’esquif et d’avirons,
À régler mes désirs, à prévenir l’orage,
Et sauver, s’il se peut, ma raison du naufrage.

Nicolas Boileau
1636 - 1711
Épître, « Épitre V », 1676.

Proëlla

Erwann Rougé

la beauté d’un nuage mendie le ciel
le cœur en attente
quelqu’un brûle l’unique lettre d’amour
et part en plein milieu d’une phrase.

Erwann Rougé
Proëlla, Éditions Isabelle Sauvage, 2020.

« Nous allons au Marché chercher un peu de souffle. »

« Nous allons au Marché chercher un peu de souffle. »

Carl Norac

Commande du Printemps des Poètes à Carl Norac en soutien au 38e Marché de la Poésie de Paris annulé.

Chansons

Paul-Jean Toulet

Romance sans musique

En Arles.

Dans Arle, où sont les Aliscams,
Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
Et clair le temps,

Prends garde à la douceur des choses.
Lorsque tu sens battre sans cause
Ton cœur trop lourd ;

Et que se taisent les colombes :
Parle tout bas, si c’est d’amour,
Au bord des tombes.

Paul-Jean Toulet
1867-1920
Chansons, Émile-Paul Frères.

Que vas-tu peindre ami ?…

Pierre Albert-Birot

Que vas-tu peindre ami ? L’invisible.
Que vas-tu dire ami ? L’indicible
Monsieur car mes yeux sont dans ma tête.
N’ayez pas peur, c’est un Poète.

Pierre Albert-Birot
1876-1967

Les Fables

Jean de La Fontaine

Car tout parle dans l’univers

Jean de La Fontaine
Les Fables, Livre XI.

Poème
de l’instant

Erwann Rougé

Proëlla

la beauté d’un nuage mendie le ciel
le cœur en attente
quelqu’un brûle l’unique lettre d’amour
et part en plein milieu d’une phrase.

Erwann Rougé, Proëlla, Éditions Isabelle Sauvage,2020.