Lettre à Louise Colet

22 août 1853,

Toi, je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai pas. Tu es et resteras seule, et sans comparaison avec nulle autre. C’est quelque chose de mélangé et de profond, quelque chose qui me tient par tous les bouts, qui flatte tous mes appétits et caresse toutes mes vanités.

Gustave Flaubert, 1821-1880, Lettre à Louise Colet.

Poème
de l’instant

Bernard Ascal

L’amateur de billes et autres nouvelles grinçantes

Assis sur mon banc de bois, je ne suis sensible qu’à l’essentielle beauté du monde enfin palpable, à cette impression d’une harmonie si souvent dérobée…

Bernard Ascal, L’amateur de billes et autres nouvelles grinçantes, Éditions Rhubarbe, 2021.