Lecture

ANDRÉ VELTER : LA VIE EN DANSANT, AU CABARET DE L'ÉPHÉMÈRE ET AVEC UN PEU PLUS DE CIEL

4 mai 2020

ANDRÉ VELTER : LA VIE EN DANSANT, AU CABARET DE L’ÉPHÉMÈRE ET AVEC UN PEU PLUS DE CIEL

Échapper à toutes les ankyloses, se donner à cet absolu qu’est l’élan vertical et sans fin de la vie, cette danse sur l’abîme, telle est la poétique d’André Velter, immédiatement reconnaissable entre toutes, faite de rythmes et de souffle vigoureux, scansion d’une âme enfiévrée qui exhausse la parole jusqu’au chant.
Né le 1er février 1945 à Signy l’Abbaye dans les Ardennes, André
Velter partage son activité entre les voyages au long cours (Afghanistan, Inde, Népal, Tibet) et la mise en résonance des poésies du (…)

Trois minutes de Poésie !

29 avril 2020

Trois minutes de Poésie !

Bonjour ,Les Passeurs de Rimes proposent de vous contacter par téléphone pour passer ensemble quelques minutes en poésie . Ça vous tente ?
C’est gratuit , et très simple ,vous choisissez un créneau , vous prenez votre rendez-vous individuel sur ce sondage à partir du lien joint , au plus tard la veille ,et vous profiterez d’une courte lecture surprise .
Merci de m’indiquer par courriel : jysaez@gmail.com le numéro ou vous souhaitez être joint , pour conserver la confidentialité de vos (…)

Rencontre avec Chehem Watta

24 avril 2020

Rencontre avec Chehem Watta

Enfant nomade, Chehem Watta est le seul
de sa fratrie à avoir quitté le désert de
Djibouti pour aller à l’école, puis à l’université
française. Il est l’auteur de nombreux recueils
de poésie, dont Rimbaud l’Africain, diseur de
silence (L’Harmattan, 2012). Il a publié Sur le
fil ténu des départs, en 2018, aux éditions
Dumerchez. « Par Chehem Watta, l’Afrique
s’approprie Arthur Rimbaud, l’intronise à son Panthéon, parmi ses rois, ses sorciers, ses saints. Qu’est-ce
que cela signifie ? Que désormais (…)

Collectif 30' d'Insomnie / Lecture-spectacle

11 avril 2020

Collectif 30’ d’Insomnie / Lecture-spectacle

Le collectif s’associe à Lucie Hardoin pour une lecture-spectacle en son binaural du chant IX de l’Odyssée d’Homère, dans la traduction de Philippe Jaccottet publiée aux éditions de la Découverte. Par ce dispositif immersif, en son 3D, chacun, chacune, dans le confort de l’auditorium, vivra le spectacle comme adressé à elle seule ou à lui seul.

Bal Poétique

10 avril 2020

Bal Poétique

Le 22ème Printemps des Poètes, nous invite au Courage. Et il faut, -quoique l’on dise du COURAGE -, pour continuer de vivre, d’avancer, d’espérer, de rêver, d’aimer…, sous les coups du sort, cet autre pseudonyme de la vie ! Et quoi de mieux comme exutoire pour libérer le râle enfoui dans l’entonnoir des consciences, sinon que par la parole et la danse à la fois !. C’est pourquoi, l’Atelier d’Ailleurs vous invite à son tour, à venir danser, swinguer, valser, bringuer à son Bal Poétique et par la même (…)

Soirée Prévert

7 avril 2020

Soirée Prévert

"Dans ma maison vous viendrez, d’ailleurs ce n’est pas ma maison" : un spectacle de la Compagnie Gaf’alu d’après le recueil "Paroles" de Prévert (durée 1h15 environ).
Dans une forme théâtrale épurée : "Nous voulions dire Prévert sans décor, avec des lumières brutes, un peu changeantes, très simples. Laisser sa langue libre, serpenter partout, dans les figures de style, dans l’humour joyeux, dans l’humour triste ou noir. Chez ceux "qui en ont" et ceux "qui n’en ont pas". Chez les amoureux. Chez nous, sur la (…)

LYDIE DATTAS : LE LIVRE DES ANGES, LA NUIT SPIRITUELLE ET CARNET D'UNE ALLUMEUSE

6 avril 2020

LYDIE DATTAS : LE LIVRE DES ANGES, LA NUIT SPIRITUELLE ET CARNET D’UNE ALLUMEUSE

Dans ses oeuvres, Lydie Dattas creuse le féminin jusqu’à faire
émerger une vision révolutionnaire de la femme. Véritable nuit spirituelle et cri de révolte contre l’enfermement de la chair, cette expérience intérieure est décrite par Lydie Dattas dans une langue proche de celle des mystiques, où le soleil irradie sur fond de ténèbres mais où l’on perçoit aussi l’éclat d’une illumination toute rimbaldienne.
Née en 1949, Lydie Dattas écrit ses premiers poèmes à l’adolescence et commence à les publier dès 1970. (…)

4 avril 2020

Le Printemps des Poètes à Daoulas

organisé par l’association Prim’Vers et Prose pour la commune de Daoulas
A partir de 14h30, les auteurs invités, poètes et photographes, rencontreront le public pour faire connaître leurs ouvrages et œuvres.
A 16h30, inauguration de l’exposition de plein air le long de la rivière. Les poètes présents pourront dire leurs textes et les photographes parler de leurs photos. Il y aura ainsi cette année 34 panneaux de « Photésies », sur le thème national du Printemps des Poètes : LE COURAGE. Cette exposition (…)

Prélude à l'après-midi d'un foehn

4 avril 2020

Prélude à l’après-midi d’un foehn

La musique d’inspiration poétique est à l’honneur au CRD avec le groupe Lume Project proposant une musique inédite. De Pierre de Ronsard à Jacques Prévert en passant par Charles Verlaine, les vers trouvent tour à tour leur expression à travers la déclamation et la musique.
Émilie Heurtevent : saxophone soprano
David Fettmann : saxophone alto
Enzo Carniel : piano
Sébastien Maire : contrebasse
Stanislas Delannoy : batterie, vibraphone
Xavier Sauze : compositions et arrangements
Participation (…)

4 avril 2020

Ria, Mots et Regards à Daoulas

Exposition en extérieur de "photésies" (34 panneaux de 80cmx60cm, mariage de photos et poésies, prose) le long de la rivière de Daoulas à partir du 04 avril 2020 jusqu’au 30 septembre 2020.
Inauguration de l’expo le 4 avril avec à partir de 14h30 rencontre avec les poètes et photographes, 16h15 inauguration de l’exposition, 17h30, remise des prix du concours de poésie organisé auprès de classes de CM2 du secteur et de classes des collèges Coat-Mez de Daoulas et Camille Vallaux du Relecq-Kerhuon,18h (…)

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Is it for now or for always
The world hangs on a stalk ?
Is it a trick or a trysting-place,
The woods we have found to walk ?

Is it a mirage or a miracle,
Your lips that lift at mine :
And the suns like juggler’s juggling-balls,
Are they a sham or a sign ?

Shine out, my sudden angel,
Break fear with breast and brow,
I take you now and for always,
For always is always now.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.