Colophon

Contact

Lettres à un homme noir qui dort

1er juillet 2016

Lettres à un homme noir qui dort

« On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime. Pourtant on voudrait lui dire
quelque chose d’important, mais non, on ne donne pas la lettre, pour ne pas le froisser.
On ne sait jamais : il est peut-être en papier, lui aussi. »

Lettres à un homme noir qui dort

1er mai 2007

Lettres à un homme noir qui dort

"La nuit s’est assise.
Dans son dos il fait jour.
Entre cet homme noir et moi
Un monde nous sépare."

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : humus formé par l’effritement et l’évaporation de nos rêves – diurnes autant que nocturnes ¬–, et que viennent féconder les songes ainsi qu’une abeille féconde les fleurs où elle butine. Les songes, montés (ou descendus ?) des confins du visible.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.